jeudi, juin 01, 2006

La Collection facteur Cheval


André Malraux présente : Cette Collection unique exposée en 1987 à l' Hôtel deVille d'Hauterives
( Drome-France ) présente une trentaine d'huiles sur toile de formats divers en hommage à Joseph Ferdinand Cheval architecte singulier du "Palais Idéal".
Cette série de tableaux signés COCO, de facture naïve retrace avec plus ou moins d'interprétation la vie du facteur, de ses proches, de sa famille.
Cette démarche picturale trouve son originalité dans la fascination qu'excerce le personnage Cheval, non plus à travers son oeuvre architecturale que l'on peut visiter encore aujourd'hui, mais par l'apport d'une iconographie nouvelle axée essentiellement sur les portraits et scénes de genre. Le fond muséographique est relativement pauvre, à par quelques photos et cartes postales jaunies par le temps, on trouve peu d'illustrations sur l'homme lui même.
Lorsque Coco rencontre le regard de J.F.Cheval l'étrange attirance qu'elle ressent pour "ce grand-père "provoque un "déclenchement du désir de peindre" . Rien ne laissait présumer un réel goût pour l'art du pinceau jusque là et pourtant emportée par une passion soudaine, cette faim de couleurs ne trouvera sa satisfaction libérée que par cette production hâtive et hétéroclite. Les visages nous apparaissent avec un mélange de tendresse et de dureté caractéristique de la caricature rurale. La facture se flatte d'une fausse naiveté à travers l'éclat des pigments purs ...

Si le slogan de l'exposition baptisée " La couleur en Plus " inventé par Claude-Louis Berthon président d ' "ARIMAJ " nous informe sur le tragi-comique de la parodie de lancement d' un ARTISTE ... il nous révéle la singularité de ce travail.
La presse nomme" Coco peintre du Facteur Cheval " et lui fait parenté de l'Art Brut ou de l'Art Naif .
Nous nous trouvons confrontés aux discours sans fin des appartenances de la critique dite d'art dont l'histoire de Ferdinand Cheval est tissée. Certes il n'existe qu'une oeuvre ... le Palais idéal ...et si Cheval inaugure le mouvement de Jean Dubuffet ...
La collection" Coco Peintre du Facteur Cheval " marque les années 80 des prémices des mouvements divers héritiers des SINGULIERS... dont la mode contemporaine nous abreuve de discours stériles sur la création et nous inonde d'oeuvres de" récupération". La singularité de Coco face à la multitude des semblants nous porte à croire que cette ensemble unique de toiles trouvera un jour sa place chez un collectionneur averti ou dans un futur Musée du Facteur Cheval .

3 Comments:

Blogger Coco peintre du Facteur Cheval said...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

11 juin 2006 à 10:38:00  
Blogger arimajblogger said...

Cette collection singulière mérite de rejoindre le Musée d'art brut de Lauzane...ou d'un Musée du facteur Cheval...
d'autant plus que Coco présente une démarche plus authentique que certains pseudos artistes qui font du " brut " parce que c'est la mode.
Rappelons que cette exposition présentée le 13 juin 1987 par la municipalité d'Hauterives,soutenue par le Conseil général de la Drôme La Poste et arimaj témoigne d'une originalité particulière ...

11 juin 2006 à 10:58:00  
Blogger arimaj said...

Sauvegarde
7 août date d'anniversaire ...la mienne certes mais celle d'une personne influente de la municipalité d'Hauterives avec qui de grands projets furent élaborés pour le Palais Idéal ...Bravo pour leur réalisation ...super pour Bernard Lavilliers et tous les artistes qui aujourd'hui occupe cet illustre espace. Mais connaissent ils Coco peintre du facteur Cheval ? COCO exposait en 1987 à Hauterives dans la Salle des Mariages de l'Hotel de ville sa Saga du Facteur Cheval. Cette Collection unique présente entre autre les premiers portraits peint dans l’histoire du Facteur.Affiches cartes postales furent vendues au Palais Idéal.Le Conseil Général de la Drôme en fit sa première de couverture pour sa publication d'été de 1987.La poste diffusa l'affiche dans les départements Limitrophes.La presse internationale reprit le nom Coco Peintre du facteur Cheval . Monsieur le Maire nous maria le jour du vernissage 13 juin 1987 au milieu de officiels conviés et en la présence amicale de Madame Savel arrière petite fille du facteur Cheval(malheureusement disparue ) .
Le conservateur du Musée de la Poste de Paris nous reçu avec grande sympathie.Un projet d'expo fut évoqué mais non réalisé par le fait de son changement .Alors malgré toutes ces magnifiques rencontres et toute cette émulation autour de l'oeuvre de Coco peintre du facteur Cheval pourquoi cette dernière est elle aujourd'hui occultée.Pourquoi les responsables de la communication n'ont ils pas le courage d'assumer le travail d'une authentique artiste dont la facture singulière et originale marque à jamais l'Histoire du Palais Idéal ? Combien de temps faudra t il attendre encore pour qu'enfin cette Collection rejoigne le Musée du facteur Cheval .En attendant vous pouvez rechercher sur Google les multiples références à Coco peintre du facteur Cheval et arimaj Association dont le but est de faire découvrir des artistes ...sur http://blip.tv/file/4318654 découvrez Coco peignant en 1987 "le mariage d'Alice "toile importante de la Collection. Vous serez surpris par l'exécution de cette oeuvre par cette "Naive" qui quelques mois avant n'avait jamais peint. Même si vous n'aimez pas sa facture (la création fait appel à la subjectivité de chacun ) il nous faut bien reconnaître que sa singularité spontanée la rapproche par sa démarche modeste mais authentique de celle de J F Cheval et que cet hommage unique appartient de plein droit à sa reconnaissance et à sa filiation même si elle échappe aux critères à la mode d'aujourd'hui des pseudo mouvements art brut. Maurice Schumann, Ben, Richard Bohringer, Elia Kazan ,Clovis Prévost, Frédéric Mitterrand et d'autres ont rencontré l'oeuvre de Coco ...étonnant ... que d'illustres inconnus la tiennent à l'écart du Souvenir pour ne faire allusions qu'aux références supprimées systématiquement sur Wikipédia...

23 déc. 2010 à 16:12:00  

Enregistrer un commentaire

<< Home